Compte rendu du séjour CAL 2016.

Nous remercions tous chaleureusement l’accueil qui nous a été fait à Héas. Nous avons ainsi pu vivre une belle semaine de montagne, de vie et de rencontres entre caleux(se) et non-caleux(se). Ces rencontres avec des non-libertaires étant un des buts recherchés lors de ces séjours CAL. C’est d’ailleurs l’un des éléments nouveaux par rapport au séjour de l’an dernier à La Guindaine (Hautes-Alpes), le reste (les autres éléments) ayant été confirmés et renforcés (cf.infra).

Etaient présent(e)s sur tout ou partie du séjour organisé à Héas, commune de Gèdre, du 20 au 28 août 2016 : Ramon, Nicolas, Rémi, Christian, Guillaume (M.), Philippe, Hugues et Karine.

Empêchés : Guillaume (G), Agnès, Geneviève, Annie, Bertrand.

p1100475  p1100477

Héas, Au pied du cirque de Troumouse, Hautes Pyrénées,  le 26/08.

 

BILAN

Nous regrettons que peu de compagnonnes aient pu se joindre à nous, empêchées pour celles qui en avaient émis le souhait.

Avant de dire beaucoup de choses sérieuses, rappelons que nous avons bien mangé, bien bu, beaucoup marché, et beaucoup rigolé. Le soleil était au rendez-vous, l’eau des gaves était fraîche, mais comment s’en plaindre. Bref, à Héas, on s’est gavé grave !

Les impressions des « nouveaux » sont ainsi très positives: ambiance, présence de gens non-lib, qualité du lieu…

Pour rappel, les pratiques du CAL sont variées, la performance ou l’exploit n’étant pas des objectifs. On peut venir à la montagne pour skier, grimper, marcher, courir… Mais aussi pour buller, ramasser des framboises ou des champignons, travailler sur un mémoire, un article ou un livre…Ce point, rappelé à plusieurs reprises au cours du séjour, est très important, d’autant que, assez paradoxalement, l’impression contraire avait pu en être donnée dans des messages circulant au cours de l’année.

Si le séjour a correspondu à nos souhaits en termes de sorties en montagne (huit sorties en tout, détails dans un article à venir), et d’échanges avec les autres personnes présentes dans les gîtes, nos objectifs n’ont pas été atteints pour ce qui est des projets tournés vers l’extérieur :

 

  1. Nous avions proposé la projection/débat du film « Elisée Reclus, la Passion du Monde », avec pour axe de discussion Reclus et les Pyrénées. Après avoir suscité un premier enthousiasme, plus rien… A creuser (Rémi), pour connaître les raisons de ce Pschitt soudain.
  2. Nous souhaitions au cours de ce séjour, et c’était une des raisons de notre venue dans les Pyrénées, profiter du 80è anniversaire de la République Espagnole de 36, pour prendre des contacts avec des compagnons espagnols (de Catalogne et de Madrid). Nous pensions pouvoir organiser une rencontre « au sommet », avec des libertaires Catalans ou Castillans. Le contact a bien été établi (Ramon), mais (proposition trop tardive, pas assez détaillée… ?) la projet d’une sortie montagne en commun n’a pu se réaliser. Cependant, le contact est pris. Un compagnon de la Croix Noire du Duathlon a mis la charte du CAL (en français) sur le site de son organisation. Des groupes ibériques organisent des randonnées autour de la figure des passeurs trans-pyrénéens (Caracremada) et des voies de la Retirada. Des circuits commerciaux ou indépendants existent. Ainsi que les compagnons espagnols en ont exprimé le souhait, nous leur ferons parvenir le compte-rendu de notre séjour (avec résumé en Castillan : Ramon). Le contact sera maintenu (Ramon). Mettre les liens de ces diverses associations sur notre site (Via Guillaume). Nous envisageons ainsi de mettre ces contacts à profit pour êtres prêts pour une action transfrontalière en 2019, lors du 80è anniversaire de la Retirada.

 

 

 

 

Rencontres et Débats :

 

Si donc nous n’avons pu concrétiser nos projets « formels », le séjour a été riche de rencontres, débats et échanges entre nous bien sûrs, mais aussi avec les autres résidents des gîtes de Héas.

 

Entre nous : nous apprenons à nous connaître, et certains qui se connaissent depuis de nombreuses années dans la pratique militante (FA), ont découvert à Héas qu’ils avaient en commun ce goût pour la marche et la montagne.

 

Avec les autres résidents : lorsque les échanges se font « naturellement », apéro, repas, faire à manger, marcher…, la méfiance que peut susciter le mot anarchiste tombe très vite et certains ont pu se dire « Mais finalement on est anarchistes nous aussi ! »

 

Quelques thèmes d’échanges informels survenus pendant la durée du séjour:

Autonomie/ Emancipation

Travail/Salariat

Usage de la Montagne, Rando/pratiques sportives compétition, recherche de la vitesse, de la performance…

Nature, protection, la réintroduction de l’ours…

Le tourisme, les touristes…

On nous a souvent posé la question de savoir ce que ça veut dire que « une pratique libertaire de la montagne » ?

 

Notre intuition, contenue dans la charte du CAL, suggère que les montagnes seraient historiquement des lieux de pratiques libertaires. Isolation donc autonomie, isolement donc entraide. Solidarité dans les cordées et les équipées. Lieux de refuge. Pratiques transfrontalières plutôt que tournées vers les centres administratifs de référence (la grande ville). Les montagnards feraient donc de l’anarchisme sans le savoir. Une alter société existe, a existé. Alors, en quoi notre pratique serait-elle différente ?

 

Rémi regrette (« on existe quand on est reconnu par d’autres ») de ne pas avoir eu le temps de prendre contact avec les associations montagnardes qu’il connaît bien :

  1. Association des Gardiens de refuge
  2. Association Passe Murailles (issue des luttes contre le tunnel du Somport)
  3. Maison de la Montagne de la Vallée d’Ossau à Pau, réseau de la Montagne Sociale
  4. Fédérations Française de la Montagne

 

Mais peut-être étais-ce trop tôt.

Face à ces associations reconnues et « légitimées » par une pratique ancienne, nous ne devons pas arriver avec nos gros sabots. Nous sommes informels, et nous pouvons paraître flous pour l’extérieur.

 

Outre la pratique de la montagne, la rencontre peut être favorisée par des activités organisées par nous, ou auxquels nous participerions.

 

Chantiers divers : Restaurer des murs en pierre sèche, débroussailler, entretien des sentiers, planter des framboisiers…

 

Être cobaye ou organiser une sortie avec des apprentis guides.

 

Faire de la mémoire sociale de la montagne, le fil rouge de notre présence. Face à des pratiques libertaires de la montagne qui s’ignorent ou qui s’oublient, mettre à profit les disciplines géo, anthropo, socio, pour proposer une Education Populaire de la Montagne. En effet, face à une tradition socialiste (au sens large) centré sur le travail, il apparaît que LE LOISIR EST L’IMPENSE DE L’EMANCIPATION.

Or le loisir, pratiqué peu ou prou par toutes et tous, donc faisant partie de notre vie, est une question importante qu’il faut intégrer dans le projet social.

Proposition de Guillaume M, d’entamer une recherche collaborative sur ce thème, Education Populaire à la Montagne.

 

Le Site du CAL :

 

Le site est peu alimenté à ce jour. Si chacun propose un article par an, c’est déjà plus riche.

Penser aussi le site comme un lieu pour faire écho aux luttes en cours, surtout si elles sont en relation avec la montagne. Projet ligne HT briançonnais(Guillaume G)

 

Penser à mettre les liens des différentes asso et structures contactées et rencontrées.

 

Nico propose de faire un compte-rendu photo (Christian) et textes des différents sorties.

Proposition aussi, pour illustrer ce qui vient d’être dit plus haut de faire des encarts dans ce récit. Thèmes possible :

  1. Permanence des voies de communications transfrontalières, échanges commerciaux anciens, Retirada, WW2, Saint Jacques de Compostelle, Unesco…
  2. Naissance du Pyrénéisme, L’invention de Gavarnie, Russel, Schrader…
  3. Les Casalaires
  4. L’ours : (cf. les positions différentes de Farid Benhamou — en contact avec le RGL — et de Rémi). Cf. le texte de Philippe (Lettre d’Orion, 28 novembre 2014) sur le loup (issu d’un échange avec Guillaume G.). http://libelalettredorion.blogs.liberation.fr/2014/11/28/le-loup-jacobin-a-encorecraque/
  5. Les glaciers pyrénéens, climat…
  6. Les marmottes, réintroduction…

 

Faites vous plaisir, pas tous sur le même sujet.

 

 

Le CAL, le nom

 

L’acronyme Club Alpin Libertaire gratte un peu. La dimension colonialiste du terme alpin semble peu compatible avec le terme libertaire.

 

Néanmoins, pour conserver le clin d’œil CAF/CAL, l’idée serait de conserver l’acronyme, tout en en modifiant le sens (permet de ne pas changer l’adresse et le nom du site).

Propositions ouvertes, appels à proposition, une bière pour celle ou celui qui trouve le bon mot:

Compagnons Altitudes Libertaires

Cordées …

 

Sejour CAL3 en 2017

 

La date du 16 au 23 juillet est retenue pour 2017

Toute proposition pour un lieu de séjour en 2017 est la bienvennue.

 

Un projet de CAL courant janvier 2017 à La Guindaine est envisagé.

Publicités